Changer par la Culture

Pourquoi les grand-mères?

Dans nos communautés aujourd’hui:
  • Les grand-mères ont une grande influence dans leurs familles
  • Elles sont respectées et leur autorité n’est pas mise en question
  • Les femmes plus jeunes et les hommes suivent leurs conseils
Nous avons appris par expérience que:
  • Les grand-mères sont un pilier pour le progrès et pour le changement durable de  leur sociétés
L’approche du Changement par la Culture de Grandmother Project

Grandmother Project travaille dans les communautés urbaines et rurales pour améliorer la vie des femmes, des filles et des enfants  à travers son approche innovative du Changement par la Culture.

Cette approche optimise  les connaissances et les expériences des communautés pour renforcer la capacité de promouvoir des changements positifs.

Les grand-mères transmettent leurs valeurs et les traditions aux enfants, et s’engagent pour assurer leur permanence à l’école.

Empower Grandmothers

Les grand-mères sont des leadeuses naturelles et elles sont capables de promouvoir le changement. Mobilisées et ensemble elle peuvent  inspirer l’innovation partout au Sénégal.

Grandmother Project  s’assure que les communautés connaissent les droits des filles et travaillent à  leur bien-être, en abandonnant les traditions nuisibles  qui mettent en danger leur futur.

Grandmother Project en chiffres

8,452 élèves de l’école primaire &

1,223 élèves de l’école secondaire ont participé aux programmes d’éducation de GMP

1,636 Grand-mères ont suivi une formation pour soutenir les jeunes filles

77 villlages  et 2 aires urbaines ont participé aux programmes de GMP.

Quelle est l’importance des grand-mères dans l’éducation des filles? Découvrez-le ici!

NOUS VOULONS CHANGER 

Nous adhérons à la campagne 2021

#ChooseToChallenge  #IWD2021

Mariage Précoce

Des Grand-mères sauvent  Fatou du mariage précoce

Le père de Fatou, promet en mariage sa fille de 14 à un émigrant qui habite en Espagne. Quand les grand-mères leaders* en viennent à connaissance, trois d’entre elles décident de rendre visite à la mère de Fatou, qui désespérée leur dit de ne rien pouvoir faire pour empêcher le mariage.

Les grand-mères essayent aussi de dissuader le père, sans succès. Déterminées, elles se rendent chez le chef du village qui accepte de rencontrer le père.

Sans attendre, les 3 grand-mères leaders, accompagnées par d’autres grand-mères motivées, décident de parler à nouveau avec le père. Cette fois-ci celui-ci cède et admet que « c’est dangereux pour Fatou de se marier si jeune ». Les plans de mariage sont abandonnés.

* Les grand-mères leaders sont des leaders naturelles, formées par GMP. La formation augmente la capacité des grand-mères de s’impliquer à travers le dialogue et la communication


		
Aidez les filles comme Fatou ! Les communautés peuvent changer leurs convictions sur le mariage précoce grâce aux grand-mères leaders.

« Avant, c’est avec une certaine amertume que nous accueillions les mariages précoces. Maintenant, nous sommes prêtes, et ensemble nous combattons pour empêcher que les mariages précoces aient lieu, dès qu’on en entend parler ! »  Coumba Talla, Grandmère Leader

Pour les jeunes fille sénégalaises, l’adolescence est une période difficile : elles risquent les mariages et les grossesses précoces et ont très peu e soutien durant leurs études.

Grandmother Project améliore la communication entre les filles, leurs grand-mères et leurs mères, pour offrir un support plus efficace aux jeunes filles durant une période très importante de leur vie. Nos activités regroupent lest trois générations de femmes, leurs apprennent à mieux communiquer entre elles et à affronter ensemble leurs problèmes.

L’année dernière:

  • 320 leaders communautaires ont participé aux Forums Intergénérationnels.
  • 478 grand-mères, femmes et filles ont participé aux Forums Femmes & Filles.
  • 14 émissions radio communautaires ont promu des pratiques positives pour le bien-être des enfants, spécialement des filles. Elles ont été écoutées par 27.000 personnes.
  • 2.001 membres de la communauté ont participé aux « Séances sous l’arbre d’éducation informelle « .
  • 119 membres de la communauté ont participé aux jours de “Solidarité et de Dialogue  pour le développement Holistique des Filles ».

Aidez les grand-mères à changer les normse sociales!

Les Mutilations Génitales Féminines (MGF)

 Un village pour arrêter les MGF

« Bien avant l’intervention de GMP, je discutais déjà individuellement des MGF avec d’autres grands-mères du village parce que j’étais sage-femme à l’hôpital et que connaissais les problèmes  des jeunes femmes excisées. Mais avec l’arrivée du programme, tout le monde a vraiment pris conscience de ces problèmes.  Donc, nous les grands-mères, nous nous sommes engagés à ne plus faire exciser nos petites- filles. Nous avons rencontré le chef du village et les parents des enfants et discuté des conséquences de l’excision. Ensemble, nous avons accepté de dénoncer tous ceux qui pratiquent les MGF dans le village. » Kadiatou Baldé, grand-mère leader.

combattons ensemble

Saviez-vous que dans la région de Kolda encore 64% des femmes sont excisées, contre 24% au niveau national au Sénégal.

Mais, grâce au programme de développement holistique des filles mis en œuvre par GMP, les communautés changent leurs attitudes sur les MGF. Une évaluation de l’Institut pour la Santé Reproductive de l’Université de Georgetown, montre que dans les communautés où GMP travaille, seulement 18% des parents déclarent qu’ils vont exciser leurs filles à l’avenir alors que dans les communautés sans programme GMP, 44% des parents disent qu’ils le feront.

La situation au Sénégal – données UNFPA (UNITED NATIONS POPULATION FUND): Tableau des mutilations génitales féminines (MGF) -.

Faits principaux

    • Les mutilations sexuelles féminines recouvrent toutes les interventions incluant l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme ou toute autre lésion des organes génitaux féminins qui sont pratiquées pour des raisons non médicales.
    • Ces pratiques ne présentent aucun avantage pour la santé des jeunes filles et des femmes.
    • Elles peuvent provoquer de graves hémorragies et des problèmes urinaires, et par la suite des kystes, des infections ainsi que des complications lors de l’accouchement, et accroître le risque de décès du nouveau-né.
    • On estime que plus de 200 millions de jeunes filles et de femmes, toujours en vie, ont été victimes de mutilations sexuelles pratiquées dans 30 pays africains, du Moyen Orient et de l’Asie où ces pratiques sont concentrées.(1)
    • Elles sont pratiquées le plus souvent sur des jeunes filles entre l’enfance et l’âge de 15 ans.
    • Les mutilations sexuelles féminines sont une violation des droits des jeunes filles et des femmes.
    • L’OMS dénonce toutes les formes de mutilations sexuelles féminines, et l’Organisation est opposée à ce qu’elles soient pratiquées par le personnel médical (médicalisation des mutilations sexuelles féminines).
    • Le coût du traitement des complications découlant des mutilations sexuelles féminines dans 27 pays à forte prévalence s’élève à US$1,4 milliard par an.

Lisez plus sur le  site de l’OMS

Bien que constituant des violations des droits humains reconnues à l’échelle internationale, les mutilations génitales féminines ont été pratiquées sur plus de 200 millions de filles et de femmes en vie aujourd’hui. Cette pratique est répandue dans 31 pays répartis sur trois continents, mais la moitié des victimes de l’excision vivent en Égypte, en Éthiopie et en Indonésie.

Chaque année, dans le monde, plus de quatre millions de filles sont exposées au risque de subir des mutilations génitales féminines. La majorité de celles qui sont excisées l’ont été avant l’âge de 15 ans.

Lisez plus sur le site de l’ UNICEF-

Nos Donateurs


Nos Partenaires

TOP RANK ORGANIZATION

Aidez-nous à former des grands-mères pour changer la société